Taxer les revenus fonciers « fictifs » : démenti de Cécile Duflot…

Cette nouvelle taxe immobilière qui commençait à faire grand bruit, aurait en effet concerné les propriétaires (résidence principale) ne remboursant plus de crédit immobilier ; L’idée étant de soumettre à l’impôt sur le revenu, les revenus « fictifs » constitués par l’absence de paiement d’un loyer !

Cette idée avait été avancée par le collectif « Cartes sur Table » dans un document composé d’une centaine de propositions destinées à améliorer les finances du pays : « Proposition n° 83 : inclure dans l’assiette de l’impôt sur le revenu les « revenus fictifs » que le propriétaire tire de sa résidence principale. De même que placer de l’argent sur un livret d’épargne génère un revenu (taux d’intérêt versé par la banque), acheter son logement principal rapporte un revenu fictif (le loyer qu’on n’a pas à payer). Et de même que les intérêts des placements, ces loyers fictifs devraient être imposés sur le revenu, après déductions des intérêts d’emprunt ».

Un peu tiré par les cheveux comme raisonnement, puisque pouvant être étendu à de nombreux biens de consommation … mais surtout totalement injuste.

D’abord parce que les propriétaires payent déjà un impôt sur leur bien immobilier au travers de la taxe foncière et que l’argent épargné – une fois le crédit terminé – est, dans la majorité des cas, réutilisé pour être investi dans un autre bien immobilier, ou encore, placé sur un compte épargne… qui sont soumis, à leur tour, à des taxes.

Ensuite parce que l’on répète à longueur de temps que les foyers doivent se montrer responsables en préparant financièrement leur retraite. Acheter sa résidence principale est le premier pas à faire dans ce sens. Il ne s’agit pas, désormais, de le dire, tout en décourageant les foyers avec une fiscalité immobilière toujours plus lourde…

Patrick Chappey – © 2013 Gererseul.com

 

 

 

Crédit photo :  © vege – Fotolia.com

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire