fbpx

Le moment de sélectionner vos locataires étudiants !

étudiants

La recherche d’un logement pour la rentrée prochaine est d’actualité pour des milliers d’étudiants qui vont faire un cursus loin du domicile familial. Cette population spécifique de locataires est intéressante à plusieurs titres pour les bailleurs. Revue des avantages de la location à des étudiants.

 

Parcoursup a rendu ses avis, les universités aussi… A part ceux qui sont en train de passer des épreuves de rattrapage, la grande majorité des étudiants sait désormais où se situera le lieu de ses études à partir de septembre.

Si une partie d’entre eux continuera à vivre dans le logement familial, d’autres jeunes seront obligés de trouver un logement pour se rapprocher de l’école ou de la fac. 

Les avantages de louer à des étudiants

Si vous avez des biens locatifs qui correspondent à ces critères (mais il y a toujours des exceptions !), est-il avantageux de vous intéresser à cette catégorie de locataires potentiels ? Oui, pour plusieurs raisons :

Des baux courts possibles

Ce type de location permet d’établir des baux courts, d’une période d’un an, ou même de neuf mois, c’est-à-dire le temps d’une année universitaire. En contrepartie, la durée du préavis n’est alors plus que d’un mois.

Les parents sont souvent garants des étudiants

Un étudiant qui ne travaille pas en parallèle de ses études bénéficie souvent de la caution de ses parents, quand ceux-ci ne signent pas eux-mêmes le bail. Cela peut sécuriser l’opération si ceux-ci ont des revenus réguliers correspondant à vos attentes (3 fois le montant du loyer). A vous, bien sûr, dans ce cas, de vérifier la solvabilité des parents… Quand l’étudiant paie lui-même, il peut bénéficier de multiples aides et garanties des Pouvoirs Publics. La Caisse d’allocations familiales (CAF) peut, par exemple, alléger le loyer avec l’aide personnalisée au logement (APL) et l’allocation de logement social (ALS). Leur montant dépend des ressources de l’étudiant, pas des garants, et s’élève en moyenne à 177 € pour les non-boursiers et à 224 € pour les boursiers.

L’expérience montre que les impayés de loyers sont beaucoup plus rares lorsque les parents sont impliqués dans la location que dans une formule de location classique. 

L’étude LocService de 2022 (voir plus bas) montre que dans 87 % des cas, les parents sont garants de leur enfant étudiant. 

Les petits meublés sont plébiscités

En toute logique, les logements que cherchent la majorité des étudiants répondent à trois critères :

  • être situés près de leurs écoles ou dans les centres-villes, où la vie sociale est dynamique le soir ;
  • être de petite surface, pour pouvoir payer un loyer le moins cher possible ;
  • être meublés. 

La dernière étude (sur laquelle nous reviendrons en fin d’article) de notre partenaire LocService (spécialiste de la location entre particuliers) le confirme : 55 % des étudiants préfèrent se loger dans un studio ou un T1 meublé.

La colocation permet de louer meublés les grands logements à plusieurs étudiants

Pour les bailleurs qui détiennent de grands appartements, mais qui souhaitent les louer meublés, à noter que la colocation trouve des adeptes parmi les étudiants : 20 % d’entre eux s’y intéressent, d’après la même étude. Une chance pour tous les bailleurs qui souhaitent profiter du statut fiscal du loueur en meublé non professionnel (LMNP). Une chance aussi de profiter de la possibilité de faire signer aux colocataires une clause de solidarité pour le paiement du loyer et des charges. Ainsi, si l’un des locataires ne paie pas sa part, les autres signataires doivent la régler. Si un colocataire quitte le logement avant la fin du bail, il reste solidaire du paiement du loyer et des charges jusqu’à la fin de celui-ci.

Un logement peut être loué 9 mois à un étudiant et en saisonnier l’été

Le bail étudiant peut ne durer que 9 mois. Cela permet aux bailleurs de logements situés dans des zones touristiques d’opter pour l’avantageuse combinaison « bail de 9 mois + location estivale ». Les rendements sont ainsi optimisés. 

 

Les résultats de l’étude 2022 de LocService

Au niveau national, le budget logement moyen d’un étudiant est de 613 €/mois charges comprises, avec de fortes variations selon les secteurs. En régions, le budget moyen est de 567 € contre 786 € en région parisienne. Les étudiants souhaitant vivre à Paris intra-muros doivent débourser, eux, 858 € par mois, charges comprises.

Les loyers sont relativement stables sur un an : + 2,5 % pour les chambres et 3,5 % pour les deux-pièces. 

La colocation est une solution économique pour les étudiants qui déboursent en moyenne 486 € / mois, charges comprises, et bénéficie d’espaces communs plus importants. 

Les villes étudiantes où se loger coûte le moins cher sont Le Mans (359 €/mois), Limoge (361 €), Poitier (364 €), Saint-Etienne (367 €) et Pau (380 €) et celles où cela coûte le plus cher sont Paris (849 €), Nanterre (759 €), Créteil (698 €), Saint-Denis (693 €) et Orsay (655 €).

 

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez