Crédit immobilier : 3 points pour connaître sa capacité d’endettement

Avant de se lancer dans son projet immobilier, il est préférable de connaître sa capacité d’endettement pour savoir le montant du crédit immobilier qu’il est possible de contracter. Mais comment calculer sa capacité d’endettement ? Réponse ci-dessous.

 

Lorsque vous souhaitez contracter un crédit immobilier, la première chose à faire est d’évaluer votre capacité financière. Par la suite, trouver un bon crédit immobilier consistera à négocier ses conditions : son fonctionnement, le taux d’intérêt, les frais et les assurances.

Prêt immobilier : comment connaître sa capacité d’endettement ? 

Différents prêts immobiliers existent lorsque l’on souhaite acquérir un bien immobilier. Mais avant d’octroyer un prêt immobilier, plusieurs paramètres sont attentivement regardés par les établissements prêteurs.

Paramètre n°1 : quelles sont vos ressources ?

Dans les banques, il est d’usage que l’endettement ne dépasse pas 33 % des ressources du ou des emprunteurs. Autrement dit, si vos ressources mensuelles atteignent 7.000 €, l’endettement global ne devra pas, normalement, excéder 2.300 €. 

Paramètre n°2 : quel est votre « reste à vivre » ?

Le second paramètre regardé par les banquiers est votre « reste à vivre ». Il s’agit d’évaluer la somme qu’il vous restera une fois payés vos crédits (maison, voiture, consommation) et vos impôts. Le solde servira à payer les dépenses de la vie courante (alimentation, habillement, loisirs, factures d’énergie, de téléphone, etc.). 

Logiquement, ce « reste à vivre » varie selon la taille du foyer. 

Cet indicateur incite parfois les établissements financiers à accepter de dépasser le fameux ratio de 33 %. Plus le reste à vivre est important, plus les établissements financiers peuvent accepter un taux d’endettement plus élevé que la normale (parfois jusqu’à 40 %). Ce n’est évidemment pas la même chose de bénéficier d’un reste à vivre de 1.000 € ou de 5.000 €.

Paramètre n°3 : quel est le montant de votre apport personnel ?

3ème paramètre évalué : votre apport personnel. Il correspond à la somme que vous êtes capable de mettre sur la table pour financer votre future acquisition. Le bien visé coûte 150.000 € et vous pouvez verser immédiatement 30.000 € en liquide (soir 20 % d’apport personnel) ? La banque appréciera cet effort d’épargne à sa juste valeur en vous accordant un taux d’intérêt plus bas pour votre prêt immobilier. 

L’apport personnel sert d’ailleurs surtout à négocier un bon taux d’intérêt pour votre crédit immobilier car il n’est pas obligatoire. Certaines banques prêtant même 110 % de la valeur du bien (particulièrement aux investisseurs) pour couvrir les frais de notaire. 

Crédit immobilier : combien emprunter ?

Une fois pris en compte ces paramètres, vous pouvez calculer le crédit immobilier qu’il vous est possible de contracter. Vous pouvez déterminer le montant global ou la mensualité de remboursement à ne pas dépasser. En possession de cette dernière, vous pouvez réaliser des simulations sur des sites Internet (ils sont très nombreux à proposer l’exercice) pour savoir le nombre d’années nécessaires au remboursement du crédit immobilier. 

Sachez un point important : plus vous allongerez la durée de remboursement du prêt immobilier, plus le taux et donc le coût du crédit immobilier seront élevés. 

N’hésitez pas à solliciter l’aide des agences départementales pour l’information sur le logement (ADIL) pour toute question sur ce sujet.

Pages similaires

Pages populaires

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez