Encadrement des loyers étendu en Ile-de-France, un mauvais signe envoyé aux investisseurs !

Encadrement des loyers étendu en Ile-de-France, un mauvais signe envoyé aux investisseurs !

Après Paris, c’est au tour des logements de 412 communes (8 millions d’habitants) de la petite couronne d’être bientôt concernés – à partir de 2018 – par un contrôle des loyers. Si des excès sont, certes, à regretter de la part de quelques bailleurs, cette nouvelle contrainte va lourdement peser sur la motivation de la communauté des investisseurs, attachée à sa liberté… et le parc locatif pourrait se réduire encore…

C’est un peu toujours la même chose. Pour quelques bailleurs qui manquent de sens commun, c’est toute la communauté des investisseurs immobiliers qui trinque ! Les Pouvoirs Publics ne pourraient-ils s’attacher à traquer les abus vraiment inadmissibles plutôt que de généraliser un contrôle des loyers qui, on le sait, aura des effets secondaires bien pires que le mal censé être éradiqué par la mesure ?

Car pour une infime partie des logements clairement trop chers, c’est la communauté entière des bailleurs qui est montrée du doigt et 100% des investisseurs qui se posent à nouveau la question : « dois-je placer mon argent dans le domaine immobilier, de plus en plus contraint ? » De fait, après les diagnostics toujours plus nombreux, les obligations de travaux de sécurité et celles concernant les travaux d’économie d’énergie qui, même si leur utilité n’est pas remise en cause ont pesé sur les rendements, s’ajoute maintenant (après l’Ile-de-France, le contrôle pourrait s’étendre à d’autres agglomérations françaises) une mesure liberticide sur la fixation des loyers.

Les instituts de sondage qui publient régulièrement des études sur « le moral des Français » devraient s’intéresser aujourd’hui au « moral des investisseurs immobiliers ». Gererseul.com a déjà la réponse : il est en berne !

L’effet psychologique de cette mesure annoncée est clairement désastreux, chez les investisseurs potentiels mais aussi chez la très grande majorité des bailleurs qui pratiquent des loyers corrects. Ces derniers souhaiteraient être reconnus pour ce qu’ils sont : des personnes responsables, dotées d’un vrai sens civique, qui ont choisi, malgré des contraintes toujours plus lourdes, de placer leurs économies dans un secteur (le logement) reconnu d’utilité publique…

Patrick Chappey – © 2016 Gererseul.com