Grand Paris : Cécile Duflot revient à de meilleurs sentiments

Alors que Cécile Duflot, ex-présidente du groupe Europe Ecologie-Les Verts, s’était fermement opposée au projet très controversé du Grand Paris initié par Nicolas Sarkozy, la ministre du Logement a profité de l’inauguration de l’exposition Architecture et Design des gares du Grand Paris Express, mardi dernier, pour annoncer officiellement le maintien de ce vaste chantier. Aussi non seulement a-t-elle confirmé la volonté du gouvernement de poursuivre le travail engagé mais aussi de le conduire avec les mêmes acteurs, notamment la Société du Grand Paris (SGP) : « les artisans de la Société du Grand Paris peuvent être assurés de ma confiance ». Ainsi, l’idée du Grand Paris ne sera pas remise en cause sous la présidence de gauche, ce qui n’a néanmoins pas empêché Cécile Duflot d’affirmer ses différences avec l’ancien gouvernement quant à sa vision de la métropole du XXIe siècle et aux conditions de son développement.

« Un grand Paris pour les habitants »

A travers sa déclaration, Cécile Duflot a voulu rassurer : « l’heure n’est pas au big bang institutionnel ». Toutefois, on comprend dans le message de la ministre que les ambitions du gouvernement sur le sujet du Grand Paris devront s’inscrire dans son déploiement. Autrement dit, de nouvelles orientations sont à prévoir. Selon la ministre du Logement, le projet du Grand Paris doit permettre de construire une capitale avant tout au service des Franciliens : « Le Grand Paris n’aurait pas de sens s’il se construisait pour ses concurrents plutôt que pour ses habitants ». Par là même, elle dénonce la vision de certains de ses prédécesseurs qu’elle résume à une « compétition entre métropoles ». Pour Cécile Duflot, si la compétitivité et l’attractivité de la ville sont essentielles, elle souhaite recentrer le projet sur les besoins en termes de transports et d’aménagement du territoire des Franciliens et limiter certaines ambitions prévues par la droite. Un point de vue affirmé par la formule suivante : « Le Grand Paris ne sera pas Dubaï-sur-Seine ». Au-delà de la conception globale, plus concrètement, Cécile Duflot souhaite engager une concertation avec l’ensemble des partenaires afin de revoir les enjeux, les échéances ainsi que le plan de financement du projet. Sur la question du budget, la Ministre écologiste a justifié la nécessité de « séquencer le projet » par le « contexte financier contraint pour les collectivités et pour l’Etat ».

« Répondre à l’urgence quotidienne »

Si Cécile Duflot entend mener la mission de construction du Grand Paris, elle a aussi affiché lors de ce premier discours en tant que ministre en charge du projet sa volonté de « réconcilier le Grand Paris avec le projet d’égalité des territoires » en rappelant la priorité du gouvernement de répondre à « l’urgence du quotidien des habitants ». Comme « Tout ne pourra pas se faire tout de suite ni en même temps », la ministre entend se concentrer, de manière plus pragmatique, d’abord sur la rénovation pour améliorer la vie des franciliens et « les transports au quotidien » avant de se lancer dans la construction de nouveaux équipements. Parmi les premiers chantiers qui seront engagés, la rénovation des RER, aussi vétustes que surchargés. Pour le reste, on devrait en savoir davantage sur les autres actions prioritaires qui seront menées à l’issue de la réunion du conseil de surveillance de la SGP, le 5 juillet prochain.

La gauche s’engage ainsi à poursuivre le projet de construction du Grand Paris avec néanmoins des ambitions revues à la baisse par rapport au projet initial, aussi bien en terme de budget que de priorités.

Patrick Chappey – © 2012 Gererseul.com

 

 

 

 

Crédit photo : © Nightman1965 – Fotolia.com

 

 

 

 

 

cathy

This entry has 0 replies

Comments are closed.