Nouveau : Gererseul réalise votre déclaration de revenus locatifs LMNP, LMP, SCI… Je m'inscris

Développer une stratégie de location flexible dans un marché incertain

Le marché de l’immobilier est en constante évolution. Pour rassurer les propriétaires et les investisseurs, il est nécessaire que les contrats de location soient flexibles.

La location immobilière est un domaine où la législation est stricte. Celle-ci définit les règles qui visent à protéger les locataires et les bailleurs. Elle peut paraître rigide et nécessite parfois quelques aménagements pour devenir plus flexible.

Qu’est-ce qu’un contrat de location flexible ?

Afin que le locataire et le bailleur ne ressentent pas le contrat de location comme une contrainte, tout en les protégeant l’un et l’autre, quelques clauses permettent d’instaurer une flexibilité pour parer aux situations exceptionnelles.

À lire Réforme des modalités de révision du loyer en cours de bail

Par exemple, lorsque le locataire trouve un emploi dans une autre ville et qu’il doit déménager au plus vite (l’employeur n’attend pas), un contrat de location flexible lui permet de résilier le bail sans avoir à subir une réglementation trop lourde. La flexibilité vient également au secours de l’étudiant qui a besoin d’un logement pour une durée qui correspond à l’année universitaire, ou du travailleur mobile, en stage ou en premier emploi, qui n’a pas de certitudes sur son avenir immédiat.

Un contrat de location flexible doit également représenter des avantages pour le propriétaire. En favorisant la souplesse de la location, il attire inévitablement de potentiels nouveaux locataires lorsque le logement est libre, les candidats étant eux-mêmes séduits par la flexibilité offerte. Ces opportunités permettent de réduire les risques de vacance locative.

La flexibilité séduit les locataires et ceux-ci peuvent témoigner de leur satisfaction en prolongeant le bail, sachant qu’ils auront la possibilité, si nécessaire, de résilier dans de bonnes conditions et en gardant de bonnes relations avec le bailleur. La satisfaction du locataire est un atout considérable dans la gestion du patrimoine locatif. Dans un monde où les avis circulent de bouche à oreille, mais aussi sur Internet, la bonne réputation d’un propriétaire favorise la location. Et la flexibilité favorise cette bonne réputation.

La négociation au service de la flexibilité

L’un des atouts de la flexibilité dans la location immobilière est la place laissée à la négociation. Les deux parties ont le droit par exemple d’inclure une clause où la prolongation du bail est obtenue en échange d’un montant de loyer sans augmentation. Cette solution peut satisfaire les deux parties, avec un loyer intéressant d’un côté, et la certitude d’avoir un logement durablement occupé de l’autre.

À lire Révision des droits des locataires en cas de congé donné par le propriétaire

En somme, un contrat de location flexible est un bail qui donne aux deux parties une certaine souplesse, mais aussi la possibilité de s’adapter aux situations et de réduire les contraintes. Pour le propriétaire, cette flexibilité est l’assurance que son logement sera souvent occupé tout en restant rentable.

La flexibilité du bail commercial

La location à but commercial est un domaine qui, plus encore que la location de logements, se doit de gérer les imprévus. Le bail commercial est souvent un contrat de longue durée qui ne facilité pas l’adaptabilité aux humeurs du marché.

La clause de sortie de marché est un élément qui peut venir au secours du locataire lorsqu’il lui est nécessaire de résilier son bail par anticipation. La situation se présente par exemple lorsque le quartier où se situe le commerce perd de sa vitalité, et lorsque le locataire a une opportunité d’installer son commerce dans une zone plus propice à son développement.

Lorsqu’elle est incluse dans le bail de location, la clause de sortie de marché permet au locataire de résilier le contrat de location avec une certaine souplesse. Il doit justifier de l’évolution du marché, de l’impact sur son activité, et de la nécessité, le cas échéant, d’installer son affaire dans un autre endroit. L’évolution peut également concerner l’activité elle-même, lorsque le locataire développe d’autres prestations ou d’autres produits et que le local loué ne répond pas aux nécessités de ce changement.

À lire Impact des nouvelles lois sur la location saisonnière

La clause de sortie de marché peut être encadrée avec une négociation préalable entre le locataire et le bailleur avant la signature du bail. Les deux parties peuvent s’accorder sur le fait que cette clause ne peut être activée dans une période initiale du bail (la première année, par exemple). Un préavis peut également être négocié.

Pour le locataire, la flexibilité donnée par la clause de sortie de marché est une sécurité. Le propriétaire ne doit pas négliger cette possibilité qui, si elle facilite le départ du locataire, facilite également son arrivée et sa fidélité. La flexibilité est un atout maître pour attirer les locataires et pour créer une relation de confiance entre les deux parties. Dans un marché en constante évolution, il s’agit d’une philosophie gagnante à tous les coups.

Partagez
Tweetez
Partagez