Bail étudiant 2019 : quelle formule choisir ?

De multiples possibilités en matière de bail à signer s’offrent aux locataires étudiants : baux classiques nus ou meublés, bail étudiant de 9 mois, bail mobilité, colocation, location d’une chambre de votre logement… vous avez le choix. Récapitulatif des différents types de contrats de location que vous pouvez proposer à un locataire étudiant.

 

L’été est la grande période de recherche de logements pour les étudiants qui ont choisi leur école ou leur université pour la rentrée d’automne. Bien entendu, le prix est un critère de sélection important, mais pas seulement. Les avantages et les inconvénients des différentes formules comptent aussi. 

Louer à un étudiant présente, en tout cas, certains avantages comme décrit dans notre dossier : « Louer à des étudiants : bonne ou mauvaise idée ? ».

Le bail étudiant non meublé

Le contrat de location classique est le bail le plus courant dans le monde de la location (baux de 3 ans, renouvelables), mais pas forcément pour la location étudiante. Si vous ne souhaitez pas meubler votre logement locatif, vous pouvez proposer un logement vide. La location vide pourrait potentiellement intéresser un étudiant partant sur de longues études dans la ville où il pourrait aussi s’installer ensuite. De manière générale, les deux-pièces sont les plus recherchés dans ce cas.

Le bail étudiant meublé

Logiquement, un étudiant qui ne travaille pas encore et ne sait pas forcément s’il va réaliser de longues études, apprécie de ne pas investir dans l’achat de meubles. Le bail meublé classique de 1 an, tacitement reconductible, peut lui être proposé. 

Le bail étudiant 9 mois meublé

Le bail étudiant 9 mois meublé peut être idéal pour certains étudiants qui souhaitent économiser 3 mois de loyer en été mais tout aussi intéressant pour vous si votre logement locatif est situé dans une région touristique. 

De fait, la possibilité de louer en location saisonnière pendant quelques semaines peut rendre la location globale (étudiants en cours d’année + touristes en été) beaucoup plus rentable. 

Contrairement au bail meublé classique d’un an, le bail étudiant 9 mois meublé n’est pas reconductible tacitement. Il prend définitivement fin au bout des 9 mois de location. À part cette particularité, ses règles sont les mêmes que pour le bail meublé classique. 

Le bail mobilité

Créé en 2018 par la loi ELAN, le bail mobilité d’une durée comprise entre 1 et 10 mois est éligible à une location étudiante. Tous les détails sur le bail mobilité, pouvant être proposé à un locataire étudiant, sont dans notre dossier spécial : « Bail mobilité : ce qu’il faut savoir ». 

La colocation pour étudiants

La colocation pour étudiants est à la mode, et pas seulement pour des raisons financières. Ne pas être isolé plaît aux jeunes étudiants. La colocation pour étudiants suit toutefois des règles spécifiques et vous offre la possibilité de choisir entre deux types de baux : la colocation à bail unique ou la colocation à baux multiples.

Louer une pièce de sa résidence principale à un étudiant

Certains étudiants recherchent une chambre à louer dans un logement déjà occupé parce que c’est la solution la moins chère. Pourquoi pas ? Même si cela peut comporter certaines contraintes, louer une partie de sa résidence principale à un étudiant peut représenter un apport financier. En effet, cela peut aider à payer les charges de sa résidence principale. Il faut toutefois respecter certaines règles décrites dans notre dossier : « Louer une partie de sa résidence principale : droits et obligations du propriétaire ».

Si vous avez des questions d’ordre juridique ou fiscal sur ce sujet, connectez-vous ou créez votre espace adhérent Gererseul et posez vos questions directement à nos partenaires dans l’onglet « Mes services exclusifs » puis « Assistance fiscale/juridique » (service réservé à nos abonnés payants).

Pages similaires

Pages populaires

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez