Le bailleur peut-il réclamer des indemnités en cas de retard de paiement du loyer ?

Le bail est clair : il définit la date de paiement du loyer. Si celui-ci est réglé avec retard, avez-vous la possibilité de demander des indemnités financières ? La réponse est oui et non ; Cela dépend de la date de signature du bail.

 

La règle est définie au départ : le locataire doit respecter scrupuleusement ses obligations, sous peine de faire face à des sanctions, pouvant aller jusqu’à la résiliation du bail.  Le paiement du loyer est l’une de ses obligations. Alors, lorsque la somme due est payée en retard, certains bailleurs trouvent légitime, avant d’en arriver au pire, de réclamer des intérêts de retard. En ont-ils le droit ?

 

Oui, si le bail a été signé avant le 27 mars 2014 et qu’il n’a été ni renouvelé ni reconduit tacitement depuis

Dans cette hypothèse, une pénalité peut être appliquée par le bailleur en cas de retard de paiement. Mais attention : cette possibilité n’existe que si l’indemnité financière a été notée dans le bail via une clause pénale. Cette dernière engage le locataire, en cas de manquement à l’obligation contractuelle à verser le loyer avant une date précise, à verser au bailleur une somme d’argent dont le montant est fixé à l’avance.

Bien sûr, cette situation ne concerne aujourd’hui que très peu de bailleurs qui, en général, signent des baux de 9 mois à 1 an pour les meublés et de 3 ans pour les logements nus. Mais cette durée légale est un minimum. Rien n’interdit au bailleur de signer un bail plus long. En 2021, ce sont donc les bailleurs qui ont signé, avant le 27 mars 2014, des baux meublés ou nus de 7 ans ou plus qui sont concernés… 

 

Non, si le bail a été signé depuis le 27 mars 2014 ou s’il a été signé avant le 27 mars 2014, mais qu’il a été renouvelé ou reconduit tacitement depuis

Dans ce cas, qu’il s’agisse d’un logement vide ou meublé, aucune indemnité ne peut être exigée en cas de retard de paiement. Les Pouvoirs Publics précisent même qu’ « une clause dans le bail autorisant le bailleur à percevoir des amendes ou des pénalités en cas d’infraction au contrat de location ou au règlement de l’immeuble est abusive et peut être dénoncée devant le tribunal d’instance dont dépend le logement. « 

 

Important ! En période économique délicate, les retards de paiement des loyers ont tendance à s’accroître. Le locataire en est parfois le premier accablé. Alors, à vous de voir où est votre intérêt. S’il a toujours été bon payeur, peut-être pouvez-vous lui accorder exceptionnellement un délai gratuit (si vous le pouvez bien sûr)… Cela renforcera vos bonnes relations par la suite. 

Mais dans tous les cas (et au cas où la situation se complique), enclenchez tout de même la procédure classique liée aux loyers impayés

A noter ! Si le locataire paie son loyer avec retard plusieurs fois de suite, vous êtes en droit de ne pas renouveler le bail ou même de le résilier pour motif légitime et sérieux.

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire