Appel de loyer ou avis d’échéance de loyer : les 5 points à connaître

Un appel de loyer ou avis d’échéance de loyer est un document régulièrement envoyé par les propriétaires aux locataires afin de leur rappeler le paiement du loyer et des charges à venir. L’appel de loyer n’est pas une obligation légale, mais est très souvent utilisé par les propriétaires.

C’est quoi un avis d’échéance de loyer ?

Un avis d’échéance de loyer, aussi appelé appel de loyer, est un document que vous envoyez à votre locataire afin de lui rappeler qu’il doit vous verser le paiement du loyer et des charges locatives, définis dans le contrat de location, à la date de paiement prévue comme nous vous le rappelons dans notre vidéo ci-dessous.

À quoi sert un avis d’échéance de loyer ?

L’édition d’un avis d’échéance de loyer peut être intéressant pour les deux parties même si l’envoi d’un avis d’échéance de loyer à son locataire n’est pas imposé par la loi.

La rédaction d’un appel de loyer vous permet par exemple de clarifier les choses dans des situations hors norme (travaux à rembourser par le locataire, par exemple).

Par ailleurs, l’avis d’échéance de loyer peut vous permettre de gérer plus facilement les éventuels retards de paiement.

Quelle est la différence entre un appel de loyer et une quittance de loyer ?

Attention : l’avis d’échéance de loyer n’est pas une quittance de loyer. L’appel de loyer ne sert qu’à indiquer à votre locataire qu’il est redevable du loyer. Alors que la quittance de loyer n’est envoyée qu’une fois le paiement effectué par votre locataire.

La quittance de loyer est obligatoire lorsque le locataire en fait la demande au contraire de l’appel de loyer qui ne fait l’objet d’aucune obligation.

Est-ce que l’envoi d’un appel de loyer est obligatoire ?

La rédaction et l’envoi d’un avis d’échéance de loyer ne sont pas obligatoires même si les propriétaires en font régulièrement l’usage car cela leur permet de gérer plus facilement l’historique de paiement avec leur locataire.

Étant donné que l’envoi de l’avis d’échéance de loyer n’est pas imposé par la loi alors vous pouvez choisir d’envoyer un appel de loyer tous les mois, une fois tous les 3 mois ou au contraire une seule fois dans l’année à votre locataire.

Attention, tout comme la quittance de loyer, un avis d’échéance de loyer doit être remis gratuitement au locataire. Une clause du bail qui ferait supporter des frais d’envoi d’un appel de loyer serait considérée comme illégale.

L’action de groupe intentée par l’association UFC-Que Choisir contre Foncia, qui avait facturé à tort l’envoi d’avis d’échéance de loyers le prouve : si le principe d’une « action de groupe » a été refusé, le fonds de l’affaire a reçu l’aval des autorités. En effet, après le début de l’action judiciaire, les Pouvoirs publics avaient rappelé l’interdiction d’une telle facturation.

À noter que si votre locataire souhaite recevoir un appel de loyer et qu’il en est d’accord, vous pouvez également le lui transmettre par email.

Étant donné que le bail est un contrat signé entre vous et votre locataire avant la remise des clés, chaque partie doit respecter les termes du contrat de location. Votre locataire doit donc payer son loyer jusqu’au terme du bail. Il s’agit, en effet, d’une des obligations du locataire tout au long du contrat de location.

Si ce dernier ne respecte pas cette obligation, sachez que différentes solutions, listées dans notre dossier : « Mon locataire ne paie pas son loyer, que faire ? », s’offrent à vous.

Comment rédiger un appel de loyer ?

N’étant pas défini par la loi, un avis d’échéance de loyer peut prendre la forme que vous souhaitez.

Pensez simplement à faire figurer sur l’avis d’échéance de loyer :

  • votre identité ainsi que celle de votre locataire ;
  • L’adresse du bien mis en location ;
  • Le mois et l’année concernés ;
  • La date d’échéance du prochain loyer ;
  • Le montant du loyer ;
  • Le montant des charges en précisant s’il s’agit de provisions pour charges ou de charges au forfait (possible dans le cas d’un contrat de location meublée) ;
  • Si nécessaire le montant des loyers impayés ;
  • Le cas échéant, les éventuels travaux réalisés par le locataire à ses frais et dont, après accord entre vous deux, vous déduisez chaque mois une partie via une baisse temporaire du loyer ;
  • Le cas échéant, les éventuels frais de travaux réalisés sous conditions. Par exemple, vous pouvez avoir accepté une demande de votre locataire de réaliser des travaux (non obligatoires pour vous) que celui-ci s’est engagé à rembourser dans un délai donné, mois après mois.

Si vous avez des questions d’ordre juridique ou fiscal sur ce sujet, connectez-vous ou créez votre espace adhérent Gererseul et posez vos questions directement à nos partenaires dans l’onglet « Mes services exclusifs » puis « Assistance fiscale/juridique » (service réservé à nos abonnés payants).

Recherches associées à « Appel de loyer ou avis d'échéance de loyer : les 5 points à connaître »

Pages similaires

Pages populaires

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Partagez9
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez
9 Partages