Report du prélèvement à la source : inutile de reculer vos travaux !

Le report annoncé du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu change la donne fiscale. Inutile de décaler les travaux envisagés puisque les frais seront bien déductibles de la prochaine facture fiscale.

Le prélèvement à la source des impôts sur le revenu, voulu par le Président Hollande, n’entrera finalement pas en vigueur le 1er janvier 2018. Le nouveau Président, Emmanuel Macron, a indiqué qu’il reculait (a priori) d’un an la mesure.

Ce report est une bonne nouvelle pour les investisseurs qui envisageaient des travaux. En effet, ces derniers étant déductibles des revenus fonciers (non imposés la première année du prélèvement à la source), beaucoup de propriétaires étaient tentés de reporter les travaux pour optimiser fiscalement « l’année blanche ». L’idée était de réaliser les travaux plus tard, au moment où les frais engagés auraient un impact à la baisse sur les revenus fonciers et donc la facture fiscale. Cette logique n’est plus d’actualité aujourd’hui.

Certes, les Pouvoirs Publics avaient imaginé une parade (lorsque ce prélèvement devait être effectif en 2018) pour que les propriétaires ne retardent pas tous leurs travaux prévus, comme indiqué dans un article des Echos : « pour calculer les charges déductibles en 2018, le fisc avait imaginé de faire la moyenne des travaux payés en 2017 et 2018 et de permettre la déduction de la moitié de ce montant. Ainsi, pour bénéficier à plein de la déduction normale, il aurait fallu attendre 2019. » Si la retenue à la source est reportée d’un an, tout ce raisonnement restera valable avec un an de décalage. A vous de voir, donc : réalisez vos travaux déductibles cette année ou décalez-les à 2020 si vous voulez profiter à plein de la déductibilité.

En tout état de cause, les travaux de rénovation effectués par les bailleurs représentent bel et bien du travail pour de nombreuses entreprises… Preuve, s’il en était encore besoin que le secteur immobilier participe, à son niveau, à la dynamisation de l’économie… Et que les bailleurs ne sont pas de « simples rentiers » ! Conseil de lecture, en ce sens :  l’article très intéressant signé Jean-Louis Dell’Oro et publié dans Challenges, sur le concept évoqué par le Président de « rente immobilière »…

Patrick Chappey – © 2017 Gererseul.com

julien

This entry has 0 replies

Comments are closed.