Tous propriétaires ?

Le reportage très médiatisé de France 3, diffusé lundi soir, a longuement abordé la problématique du logement en France.
Point intéressant évoqué lors de cette émission : une comparaison entre la France et l’Allemagne (85 % de locataires à ailerlin), « royaume des locataires où le rêve de la propriété n’existe pas ». Avec, sous-entendue, une critique de l’idée qu’il faut absolument que tout le monde devienne propriétaire de sa résidence principale… Ce qui est, effectivement, le cas dans l’hexagone.

En réalité, c’est une vraie question : faut-il à tout prix être propriétaire, en effet, comme les pouvoirs publics et les professionnels le répètent à l’envie ?

Dans l’absolu, on serait tenté de répondre oui. Car l’acquisition de sa résidence principale, notamment à crédit, est le premier pas vers la constitution d’un capital qui aura une double fonction, à terme (période de la retraite) : éviter, à l’heure où les revenus baissent, d’avoir à rembourser un loyer et avoir à sa disposition un capital qui peut permettre de rendre plus confortable le 4ième âge (paiement d’une maison de retraite médicalisée, par exemple). Avec, comme cerise sur le gâteau : la transmission d’un patrimoine à ses héritiers.

Compte tenu des réalités du terrain, ce oui peut, toutefois, être nuancé. Car, comme le démontrait le reportage de France 3, certains acquéreurs plaçant le « rêve » d’être propriétaire de leur résidence principale (pour laquelle un certain standing et confort est exigés) au-dessus de tout, s’endettent trop lourdement et finissent par devoir rendre les clés de leur logement… à leur banque. Devenir propriétaire de sa résidence principale, donc, oui, mais pas à n’importe quel prix !

On peut choisir une autre voie pour profiter de l’actif immobilier, lorsque l’achat de la résidence principale risque de s’avérer trop périlleux financièrement (bien sûr, là encore, lorsque l’on a un minimum de moyens financiers) : acheter un petit logement locatif qui permettra une capitalisation de son épargne. C’est l’option de nombreux franciliens qui choisissent de vivre dans un logement confortable, en location (puisque trop cher à l’achat), et profitent des avantages de l’immobilier, via un investissement locatif au coût plus modeste…

Patrick Chappey – © 2014 Gererseul.com


Crédit photo :  © Franck Boston – Fotolia.com

cathy

This entry has 0 replies

Comments are closed.