fbpx

La carte des loyers des Pouvoirs Publics

carte des loyers

Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL) ont concrétisé un projet de « carte des loyers », réalisée grâce à un partenariat inédit avec le Groupe SeLoger et leboncoin.

 

Ce nouvel indicateur de loyers couvre l’ensemble du territoire français (à l’exception de Mayotte) et a pour objectif de vous donner la possibilité de trouver le coût du loyer d’un appartement ou d’une maison dans la commune de votre choix. 

 

2ème essai d’une carte des loyers par le ministère du Logement

Les loyers annoncés par le site public correspondent aux loyers affichés sur les plateformes des deux groupes privés partenaires : ils sont charges comprises, en euros / m² et concernent des biens non meublés mis en location au 3e trimestre 2022. La carte des loyers sera actualisée chaque année, offrant une photographie, pour un trimestre, des niveaux de loyer et permettant de comparer les territoires entre eux.

A noter ! Le ministère de la Transition énergétique chargé du logement avait déjà fait un 1er essai de carte des loyers, en 2020, comme nous l’indiquions dans notre actualité Une carte interactive des loyers disponible sur Internet. La carte version 2022 a été conçue différemment – séparant notamment les logements nus des logements meublés – rendant impossible toute comparaison dans le temps. En revanche, une comparaison pourra être faite dans les prochaines années avec l’actualisation annuelle, déjà prévue, de cette nouvelle carte.

Cette carte des loyers est complémentaire aux Observatoires locaux des loyers (OLL, travaillant principalement sur les zones tendues), également mis en place par les Pouvoirs Publics car les deux dispositifs.

 

Les prix des loyers des appartements, mais aussi des maisons

Un onglet du site est dédié aux prix des loyers des appartements. Les niveaux de loyers indiqués distinguent les petites typologies, soit les T1-T2 des grandes typologies (les T3 et plus). Une carte interactive permet de survoler les communes pour connaître l’estimation des loyers.

Par exemple, le prix du loyer d’un appartement de petite surface à Orléans est de 11,9 € / m²/an (charges comprises) et il est de 10,7 € / m²/an pour un appartement de grande surface.

Même idée pour les loyers des maisons. Si l’on reprend notre exemple d’Orléans, le loyer atteint, pour celles-ci, 10,6 € / m²/an (charges comprises).

Les villes les plus chères de France

Si l’on se réfère au montant des loyers des appartements, toutes surfaces confondues, les communes affichant les loyers les plus élevés sont – en Ile-de-France – Neuilly-sur-Seine (29,4 € / m²), Paris (28,6 €), Levallois-Perret (27,1 €) et – sur la Côte d’Azur – Cap d’Ail (27 €).

 

Une étude comparative entre régions intéressante pour les investisseurs

Il est toujours intéressant pour vous, bailleurs, d’être bien renseignés sur le niveau des loyers. Avant un investissement immobilier, se renseigner sur ce point est évidemment primordial pour calculer le rendement attendu de l’opération.

N’hésitez pas à vous servir de ces cartes interactives pour étudier en détails les loyers de la région où vous souhaitez investir. 

L’exemple du Nord

Par exemple, si votre patrimoine locatif est situé dans le Nord, la base de données vous permet de savoir que dans cette région, le prix du loyer atteint 14,7 € / m²/an (charges comprises) à Lille pour de petits appartements et 13,9 € / m²/an pour de grandes surfaces. Les cartes vous permettent de détecter les communes les plus chères (toutes surfaces confondues) : Marcq-en-Barœul et Mouvaux (14,4 €), Bondues, La Madeleine et Saint-André-lez-Lille (14 €) ou encore Auchy-lez-Orchies, Bersée, Moncheaux, Mouchin et Nomain près de la frontière belge (13,9 €). Les grandes villes (hors Lille) affichent des loyers un peu en-dessous : entre 13,2 et 13,4 €/m2 à Loos, Cambrai, Croix, Villeneuve-d’Ascq et Ronchin, par exemple.

Le Cambrésis est le secteur qui affiche les montants de loyers les plus bas : les prix descendent jusqu’à 8 € / m² dans les communes de Bévilliers, Béthencourt, Avesnes-les-Aubert, Saint-Python, Ligny-en-Cambrésis, Mauroy, Naves ou encore Escaudœuvres… 

L’exemple du Rhône

Si l’on s’intéresse à Lyon et aux communes du même département, on s’aperçoit que deux communes sont plus chères que la capitale rhôdanienne : Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et Limonest, où les loyers des appartements (toutes surfaces confondues) atteignant 16 € / m² / an et 15,50 € / m², alors que le loyer est de 15,20 € / m² à Lyon. 

Les communes affichant les loyers les plus élevés sont Saint-Didier-au-Mont-d’Or (15,20 €), Ecully (15,10 €), Charbonnières-les-Bains (14,70 €), Vourles (14,70 €), Dardilly et Sainte-Foy-lès-Lyon (14,60 €), Poleymieux-au-Mont-d’Or (14,40 €), Caluire-et-Cuire et Sathonay-Camp (14,30 €), Champagne-au-Mont-d’Or, Curis-au-Mont-d’Or et Villeurbanne (14,20 €). 

Pour trouver les communes avec les appartements les moins chers à louer dans le Rhône, note le site lyonnais d’actu.fr, il faut s’éloigner de la métropole de Lyon et se rendre au nord-ouest du département, à la frontière avec la Loire. C’est à Azolette, Propières, Saint-Bonnet-des-Bruyères et Saint-Igny-de-Vers que le prix au m² des appartements est le plus bas : 6,20 € / m², charges comprises. 

L’exemple de Paris

Dans la capitale, toutes surfaces confondues, le loyer d’un appartement s’élève à 28,6 € / m² / an. Bien entendu, des différences très importantes existent entre arrondissements : 33,1 € dans le 4e, 33 € dans le 6e , 32,4 € dans les 3e et 7e, 31,5 € dans le 5e, 31,4 € dans le 2e, 31,3 € dans les 1er et 8e, 29,5 € dans les 9e et 16e, 28,9 € dans le 17e, 28,4 € dans le 11e, 27,9 € dans le 10e et le 15e, 27,5 € dans le 14e, 26,9 € dans le 12e, 26,6 € dans le 13e, 26,4 € dans le 18e, 25,4 € dans le 20e et 24,9 € dans le 19e

Les bailleurs concentrant souvent leurs achats sur de petites surfaces, voici les montants des loyers des T1 et T2 dans la capitale. Ils sont, en toute logique, supérieurs aux loyers toutes surfaces confondues : 34,9 € / m² dans le 6e, 34,7 e dans le 4e, 34,4 € dans le 3e, 34,3 e dans le 7e, 34,1 € dans le 8e, 33 € dans le 1er et le 5e, 32,8 € dans le 2; 31,9 e dans le 9e, 31,5 € dans le 16e, 30,6 € dans le 17e, 29,7 € dans le 11e, 29,5 € dans le 15et le 10e, 29,3 € dans le 14e, 28,6 € dans le 12e, 28,5 € dans le 13e, 27,8 € dans le 18e, 27,1 € dans le 20e, 26,7 € dans le 19e

 

N’hésitez pas, de votre côté, à utiliser ces cartes interactives pour connaître le montant des loyers dans les communes qui vous intéressent…

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez