fbpx

« Tout savoir sur la rénovation énergétique de votre copropriété »

« Tout savoir sur la rénovation énergétique de votre copropriété »

« Tout savoir sur la rénovation énergétique de votre copropriété » C’est le titre du dernier livre que vient de publier Ile-de-France Energie, dans le cadre du programme « Rénovons collectif ». 

 

Ce guide d’informations pratiques pour « tout savoir sur la rénovation énergétique de votre copropriété » a un double objectif :

  • répondre aux diverses questions que vous pouvez vous poser sur la rénovation globale ;
  •  mieux vous orienter dans vos démarches. 

Plus de 5 millions de logements à rénover…

De fait, alors que la France traverse une grave crise énergétique, la dernière étude statistique de l’Observatoire DPE (diagnostic de performance énergétique) réalisé par l’ADEME (Agence de la transition écologique) fait état de quelques 5,2 millions de logements notés F ou G sur le territoire. 

Rappelons que les habitations classées F sur l’étiquette énergie du DPE consomment entre 330 kWh/m2/an et 420 kWh/m2/an (en énergie primaire) ou génèrent plus de 70 kg CO2eq/m2/an. Les logements notés G sont ceux qui affichent une consommation annuelle supérieure à 420 kWh/m2/an ou un rejet annuel dépassant les 100 kg de CO2eq/m2/an. Consommant beaucoup trop d’énergie, ces logements sont qualifiés de « passoires thermiques ».

… sous peine, pour les bailleurs, de sanctions

Les bailleurs propriétaires de tels logements énergivores sont fortement incités à remonter la note de DPE de leurs biens s’ils ne veulent pas être sanctionnés par une interdiction de location à terme (loi Climat et résilience du 22 août 2021)

  • Dès 2023 pour les pires passoires thermiques (une partie des logements notés G) ;
  • A partir de 2025 pour le reste des logements notés G ;
  • A partir de 2028 pour les logements notés F ;
  • A partir de 2034 pour les logements notés E.

Par ailleurs, depuis le 25 août 2022, les logements notés G ou F ne peuvent plus voir leur loyer être augmenté (loi Energie et Climat du 8 novembre 2019)

Quelles informations dans ce livre « Tout savoir sur la rénovation énergétique de votre copropriété »  ? 

De très nombreux thèmes sont abordés dans ce guide de 36 pages que vous pouvez télécharger

DPE, plan pluriannuel de travaux, vote en AG, aides collectives et aides individuelles, bureau d’études thermiques, maîtrise d’ouvrage… Pour certains copropriétaires, la rénovation énergétique globale ressemble souvent à un parcours du combattant ; ce sujet complexe suscitant toujours la même interrogation : par quoi faut-il commencer ?  

 

Des explications de base sur un projet de rénovation énergétique à la réception des travaux, en passant par le plan de financement, les aides, les concepteurs, artisans et autres professionnels de la rénovation… ce guide vous donne des clés pour mieux appréhender la rénovation énergétique de votre copropriété. 

Ce guide est découpé en plusieurs parties :

  • L’explication des 4 étapes clés de la rénovation énergétique en copropriété : 
    • La préparation du diagnostic, avec la recherche d’informations et de conseils, la réalisation du diagnostic et les propositions de différents scénarii d’économie d’énergie ;
    • La conception du projet, avec la conception du programme de travaux et du plan de financement, mais aussi la consultation des entreprises ;
    • La réalisation des travaux, avec la réalisation des travaux par les entreprises sélectionnées, et la mobilisation des aides et financements ;
    • La jouissance du confort de son logement, avec la réception des travaux, mais aussi le suivi des consommations.
  • Comment financer son projet ?
  • Les professionnels de la rénovation énergétique : avec qui travailler ? ;
  • Lexique et acronymes ;
  • Contacts utiles ;
  • Boîte à outils.

 

« Rénover les copropriétés pour en améliorer la performance énergétique, c’est réduire ses factures, gagner en confort, hiver comme été, valoriser le patrimoine et lutter contre le dérèglement climatique, indique Raphaël Claustre, directeur général d’Ile-de-France Énergies. Mais pour cela, la rénovation doit être performante, aller au-delà des travaux « mono-gestes ». Seule la rénovation globale, par l’isolation (façades, toiture, vitrages, etc.), l’amélioration des systèmes de chauffage, d’eau chaude sanitaire et de ventilation, permet, en effet, de relever les enjeux énergétiques et, fréquemment, de réaliser 50 % d’économies d’énergie, quand ce n’est pas plus

 

La rénovation globale est parfois indispensable selon le Livre « Tout savoir sur la rénovation énergétique de votre copropriété »

Les professionnels l’avouent : dans une copropriété, rénover un seul logement n’est parfois pas efficace pour faire remonter à un niveau acceptable (C ou D, par exemple) une note de DPE très basse. Il faut alors convaincre la copropriété de se lancer dans une rénovation globale. Pas toujours facile quand la majorité des copropriétaires rencontrent des difficultés financières et/ou sont résidants, ne se trouvant pas sous la menace d’une interdiction prochaine de location (comme les bailleurs). 

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle nous vous incitons régulièrement à participer à la vie des copropriétés de vos logements locatifs : entretenir de bonnes relations avec les autres habitants peut s’avérer utile au moment des discussions sur l’entretien des lieux. Si vous êtes déjà connu des autres copropriétaires, votre argumentation sera plus aisément écoutée. Celle-ci peut, notamment, porter sur l’intérêt de tous à maintenir l’immeuble en bon état pour que la valeur de chaque logement soit au moins conservée. Car si les résidants ne sont pas, pour l’instant, concernés par les mesures de rétorsion qui attendent les bailleurs, ils risquent – au moment d’une vente, par exemple – de subir une forte dévalorisation de leur bien en cas de note de DPE dégradée. 

N’hésitez pas à consulter notre dossier dédié à la copropriété.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez