Découvrez en avant-première notre nouvelle campagne TV sur CNEWS Voir

Gestion immobilière : combien coûte une agence ?

A combien revient le coût de la gestion locative d’un logement lorsqu’elle est confiée à une agence immobilière ? Comment choisir entre gérer seul et opter pour une agence ?

Gérer la location d’un logement, quand on est un particulier, nécessite beaucoup de temps et d’énergie, en plus de bien connaître la législation dans le domaine. Il peut être parfois nécessaire de recourir à un professionnel, soit ponctuellement, soit durablement, afin de se lester de quelques tâches qui pourraient être chronophages ou énergivores. Renseignons-nous auprès des agences immobilières ou des administrateurs de biens.

 

À lire Pinel 2024 : le dispositif encore modifié

Quels sont les tarifs pratiqués par les agences immobilières ?

Les tarifs pour la gestion locative sont librement fixés par les agences immobilières ou les administrateurs de biens. Ceux-ci appliquent en règle générale un pourcentage allant de 5 à 10% du montant des loyers.

Les usages peuvent différer d’une agence à l’autre ou d’un professionnel à l’autre. Par exemple, le pourcentage pourra s’appliquer soit sur les loyers effectivement encaissés, soit sur le montant des loyers, qu’ils aient été ou non réglés par le locataire.

 

Pour quelles missions mandater l’agence immobilière ?

Chaque agence applique ses tarifs en fonction de la concurrence mais aussi sur les prestations proposées. C’est également le cas pour les administrateurs de biens.

À lire Les investisseurs immobiliers souscripteurs des prêts « toxiques » Helvet Immo gagnent enfin la bataille !

 

  • La gestion courante de la location : recueillir les loyers et les charges auprès du locataire, produire les quittances de loyer à l’attention du locataire, régler les charges locatives de la copropriété, calculer chaque année la révision des loyers et la régularisation des charges, négocier la garantie des loyers impayés auprès des compagnies d’assurances, intervenir en cas de demande du locataire (incident ou panne), relancer le locataire en cas d’impayé(s), lancer les procédures de justice lorsque  cela est nécessaire, informer le propriétaire sur les événements liés à la location et sur sa déclaration fiscale, etc.

 

  • Lorsque le locataire quitte le logement : procéder à l’état des lieux de sortie avec le locataire, restituer tout ou partie du dépôt de garantie, récupérer les clés du logement, informer le propriétaire des éventuels travaux nécessaires, etc.

 

  • Lorsque le logement est vacant : rechercher un locataire, procéder aux visites du logement, recueillir les dossiers de candidature, choisir le candidat le plus fiable (selon les garanties qu’il présente), faire procéder aux diagnostics obligatoires, etc.

 

À lire Comment gérer les conflits relatifs à la sous-location ?

  • A l’entrée du locataire dans le logement : rédiger le contrat de location, procéder à l’état des lieux d’entrée avec le locataire, s’assurer que le locataire a bien souscrit à une assurance habitation, etc.

 

Les honoraires des agences et des administrateurs de biens comprennent toutes les prestations de la gestion courante du locataire. Les autres prestations peuvent être en option, par exemple les frais de changement de locataire où sont inclus la rédaction des baux, les états des lieux, les diagnostics, etc. Les agences peuvent également ajouter une commission sur certains frais externes comme la garantie loyers impayés.

Les frais de gestion locative sont facturés par le professionnel de l’immobilier au propriétaire du logement. Les frais liés au changement de locataire (visites, états des lieux, contrat de location, frais de dossier, etc.) peuvent être partagés entre l’agence et le propriétaire.

 

Pourquoi choisir une agence immobilière pour gérer le logement ?

Les propriétaires optent principalement pour une agence immobilière (ou un administrateur de biens) afin de gagner en tranquillité dans la gestion locative. Plus besoin de se déplacer, le professionnel assume toutes les tâches fort d’une très bonne connaissance du sujet, notamment sur le plan juridique. En cas de problème avec un locataire, l’agence immobilière ou l’administrateur de biens est beaucoup mieux armé qu’un particulier.

Le recours à un professionnel est particulièrement utile lorsque le logement loué se trouve à distance du propriétaire. Si celui-ci vit dans une autre région ou à plus forte raison à l’étranger, l’agence immobilière ou le gestionnaire de biens est la solution la plus adaptée.

Il est également possible de confier la gestion locative de son logement à un commissaire de justice (terme désormais employé pour les huissiers). Celui-ci est tout à fait habilité à réaliser les tâches d’un agent immobilier. Mais contrairement aux agences, les tarifs de l’huissier sont réglementés : pas plus de 8 € par mètre carré dans une zone non tendue, 10 € par mètre carré dans une zone tendue et 12 € par mètre carré pour un logement en zone très tendue.

Bien que les services des agences, des administrateurs de bien et les commissaires de justice soient de qualité, rien n’empêche de préférer gérer seul la location de son logement. Il suffit de bien s’imprégner des usages et de la législation sur le sujet. De nombreuses plateformes comme www.gererseul.com sont dédiées à la gestion d’un bien sans passer par un professionnel. Gérer la location de son logement peut devenir une activité passionnante, et rien n’empêche de trouver le locataire via une agence et de gérer seul ensuite via un logiciel de gestion locative.

 

Quelles sont les points à voir avec l’agence immobilière pour la location d’un logement ?

  • Quel est le coût de la gestion courante de la location du logement ?
  • Quelles prestations comprend la gestion courante ?
  • Quelles sont les prestations en option et lesquelles peut-on choisir de ne pas inclure dans le contrat ?
  • Quels sont les frais à prévoir durant la période de changement de locataire ?
  • Le propriétaire doit-il payer lorsque le logement est en vacance de locataires ?
Partagez
Tweetez
Partagez