Bail étudiant : Quelle formule choisir ?

De nombreux étudiants sont encore à la recherche d’un logement pour cette rentrée 2019. Alors quelle formule choisir pour son bail étudiant ? Cette population de locataires intéresse les bailleurs qui peuvent choisir différentes options de baux. Nous vous présentons ces derniers.

Le bail étudiant non meublé :

C’est le contrat de location le plus utilisé ( bail classique de 3 ans, renouvelable )… mais pas forcément dans le monde des locataires étudiants. Il peut toutefois convenir à un étudiant qui s’engage dans un long parcours universitaire et qui veut bien investir dans du mobilier. C’est parfois le cas si l’étudiant en question compte travailler ensuite dans la même ville que celle où il effectue ses études. Dans ce cas, plus que les studios, ce sont les 2 pièces qui ont le plus de succès. Pas trop chers et assez confortables sur la durée.

Le bail étudiant meublé :

En toute logique, ce type de bail est plus recherché par les étudiants qui souhaitent arriver dans un logement déjà meublé et habitable immédiatement. Dans ce cas, un bail meublé classique, tacitement reconductible, peut convenir.

Le bail étudiant meublé de 9 mois :

Encore mieux pour certains étudiants qui ne souhaitent pas payer un logement qu’ils n’occuperont pas pendant les vacances d’été : le bail étudiant meublé durant 9 mois, non reconductible tacitement. Certes, cela peut ne pas vous arranger si votre logement est situé dans une zone non recherchée en été… mais cela peut aussi être une aubaine financière si votre logement est situé dans une région touristique. De fait, la possibilité de louer le logement pendant 3 mois avec un bail saisonnier peut rendre la location globale (étudiants en cours d’année + touristes en été) beaucoup plus rentable.

ADD_THIS_TEXT

Le bail mobilité :

Il peut convenir aux étudiants devant faire un stage ou effectuer une formation pendant quelques semaines ou quelques mois.
Créé en 2018 par la loi ELAN, le bail mobilité (voyez la fiche consacrée par Gererseul.com à son propos) peut être signé pour une durée comprise entre 1 et 10 mois.

Le bail en colocation :

La colocation plait aux étudiants, et pas uniquement pour des raisons financières. Ne pas être isolé constitue aussi la raison du succès de cette location particulière. La colocation suit toutefois ses propres règles, offrant le choix entre deux types de baux : la colocation à bail unique ou la colocation à baux multiples.

Louer une pièce de sa résidence principale :

Autre formule originale : louer une chambre de son appartement ou de sa maison à un étudiant. Si cela peut comporter certaines contraintes, louer une partie de sa résidence principale à un étudiant peut représenter un apport financier… qui peut être utile pour payer les charges.

Si vous avez des questions d’ordre juridique ou fiscal sur ce sujet, connectez-vous ou créez votre espace adhérent Gererseul et posez vos questions directement à nos partenaires dans l’onglet « Mes services exclusifs » puis « Assistance fiscale/juridique » (service réservé à nos abonnés payants).

Pages similaires

Pages populaires

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire