Transformer sa location courte durée en meublé longue durée…

Il fallait s’y attendre ! Le coup d’arrêt donné aux déplacements d’affaires ou touristiques pendant le confinement lié à la crise du coronavirus a remis en question l’intérêt de certaines opérations immobilières. Des bailleurs – habitués des locations Airbnb notamment – se demandent aujourd’hui s’il ne serait pas plus intéressant de se tourner vers la formule classique du bail meublé longue durée. 

Pour les bailleurs adeptes de la location courte durée, les soucis n’ont pas commencé avec la crise sanitaire car – ce n’est un secret pour personne – de nombreuses mairies ont commencé à mettre en place des stratégies visant à réduire le nombre de logements loués régulièrement à des touristes ou hommes/femmes d’affaires de passage. Paris en est le meilleur exemple. 

Si l’on ajoute les réticences de nombreux copropriétaires et le lobbying des structures d’hébergement professionnel (hôtels, appart hôtels, résidences avec services…), la location saisonnière courte durée initiée par des particuliers est attaquée de toute part. 

L’impossibilité de louer pendant la crise sanitaire, puis les difficultés à le faire après le déconfinement (comment garantir la sécurité des hôtes ?) représentent, pour certains de ces bailleurs particuliers, la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Certains bailleurs ont également impérativement besoin d’argent pour faire face à leurs remboursements de prêts.

Certains de ces derniers décident donc d’abandonner la location courte durée pour se tourner vers la formule plus classique de la location meublée 9 mois ou un an, ou vers le bail mobilité

Ces décisions pourraient avoir comme conséquence de faire baisser les tensions locatives dans les villes touristiques et les grandes métropoles. Cependant, ces nouveaux biens proposés meublés pourraient aussi afficher des loyers plus élevés que la moyenne compte tenu des prestations souvent haut de gamme dont bénéficiaient les séjours de courte durée.

Les caractéristiques du bail meublé

De fait, le bail meublé comporte certains avantages par rapport au bail de location vide, pour qui ne veut pas s’engager sur une trop longue durée. Attention toutefois, si vous vous engagez dans un bail meublé classique, il vous faudra respecter scrupuleusement la liste des meubles devant figurer dans le logement (ce qui n’était pas forcément le cas dans une location courte durée) :

Un logement meublé doit, en effet, être un logement décent, équipé d’un ameublement minimum, comportant :

  • Un lit avec une couette ou une couverture ;
  • Des volets ou des rideaux aux fenêtres des chambres ;
  • Une plaque de cuisson ;
  • Un four (classique ou à micro-ondes) ;
  • Un réfrigérateur ;
  • Un congélateur ou compartiment à congélation du réfrigérateur d’une température maximale de – 6° ;
  • De la vaisselle avec des ustensiles de cuisine ;
  • Une table et des chaises ;
  • Une étagère de rangement ;
  • Des lampes ;
  • Du matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement (aspirateur s’il y a de la moquette, balai et serpillière pour du carrelage…).

N’hésitez pas à vous reporter à notre dossier complet sur cette thématique, avec les fiches pratiques : 

Pages similaires

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez