Faut-il souscrire une assurance loyers impayés ?

Même si la peur des loyers impayés surévalue le nombre de sinistres réels, la défaillance de locataires existe et vous avez logiquement à cœur de vous couvrir contre ce risque. La souscription d’une assurance loyers impayés est-elle la solution ?

Pour minimiser le risque d’impayés de loyers le plus possible, les bailleurs ont 3 réflexes :

Si la solution 1 est compatible avec les solutions 2 et 3, et doit même en représenter un préalable, les solutions 2 et 3 ne sont pas cumulables. Vous devez choisir votre système de protection : caution ou GLI.

Que couvre l’assurance loyers impayés ?

L’assurance s’engage à payer les arriérés financiers de votre locataire tels que les impayés des loyers et des charges, les frais de remise en état du logement etc. Certains contrats proposent aussi de vous couvrir contre le risque de vacances locatives entre deux baux et les frais de contentieux (jusqu’à l’expulsion). Voyez notre fiche L’assurance loyers impayés en 4 points essentiels.

La GLI est-elle attractive ?

Oui, si vous savez choisir le bon contrat, et ce, même si cette protection est payante (2,5 % à 3,5 % du montant du loyer), alors que la caution ne n’est pas.


ADD_THIS_TEXT

L’intérêt de la GLI est qu’elle vous libère de toutes démarches, à part, bien sûr, celles liées au déclenchement de cette assurance. Il est très important de bien respecter ce premier process pour bénéficier des garanties du contrat.

Ainsi, la déclaration du premier loyer impayé doit se faire sans attendre auprès de votre assureur. Pour ne pas « rater » les délais obligatoires de votre contrat, n’hésitez pas à utiliser les services de Gererseul.com, outil de gestion locative en ligne vous permettant de recevoir des « alertes » automatiques, lorsque votre locataire ne paie pas son loyer en temps et en heure, et aussi des modèles de lettres de relance. Détails à lire dans notre dossier Gérer les retards de paiement.

Dans le cadre d’un contrat d’assurance loyers impayés, s’il faut donc vous acquitter de certaines tâches au départ du sinistre, une fois que le contrat se met en route, vous n’avez plus à vous en occuper. Vous êtes réglé des sommes impayées ou du montant des travaux. Ce n’est pas vous, mais la compagnie d’assurance qui va aller chercher le remboursement de la dette auprès du locataire. En revanche, il vous faudra tout de même, si le problème persiste, mettre en route une éventuelle procédure d’expulsion dont les frais peuvent être pris en charge par votre contrat d’assurance.

Faut-il donc souscrire une assurance loyers impayés ?

  • Oui si vous ne souhaitez pas vous occuper vous-même de toutes les formalités de recouvrement de la dette, y compris jusqu’au tribunal.
  • Oui également si vous n’avez pas de marge de manœuvre financière, c’est-à-dire si votre loyer assure une grande partie de la mensualité de remboursement du crédit. De fait, avec l’assurance loyers impayés, la non perception des loyers ne dure que quelques semaines. Dans le cadre de la caution, vous récupérerez aussi les loyers impayés (ou pas, si la caution est devenue insolvable)… mais parfois un an – ou plus ! – plus tard. En attendant, vous pouvez vous retrouver dans une situation très délicate qui peut aller jusqu’à la vente forcée du bien locatif.
  • Non, si faire les choses par vous-même – y compris dans les milieux administratif et judiciaire – ne vous effraie pas et si vous avez une caution « en béton » !

ADD_THIS_TEXT

Gérerseul.com a sélectionné pour vous un contrat d’assurance loyers impayés auprès de son partenaire INSOR. N’hésitez pas à faire une simulation de coût et une demande d’adhésion sur notre site.

Si vous avez des questions d’ordre juridique ou fiscal sur ce sujet, connectez-vous ou créez votre espace adhérent Gererseul et posez vos questions directement à nos partenaires dans l’onglet « Mes services exclusifs »(service réservé à nos abonnés payants).

Pages similaires

Pages populaires

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez