Coronavirus : trêve hivernale prolongée de 2 mois, mensualités de crédits immobiliers reportables, crédits facilités… Nos conseils

La crise sanitaire de grande ampleur que nous connaissons actuellement peut avoir un impact important sur votre patrimoine immobilier. Les Pouvoirs Publics ont prolongé de 2 mois la trêve hivernale et vos locataires peuvent être confrontés à des difficultés de paiement des loyers… Comment devez-vous réagir ?

Evidemment, la situation est exceptionnelle et il s’agit de s’y adapter.

Concernant la prolongation de la trêve hivernale jusqu’au 31 mai, si vous êtes concerné (problème de non-respect des règles par votre locataire, constaté avant le coronavirus), pas d’autre choix que de respecter cette contrainte. Toutefois, comme nous le rappelons chaque année, ce n’est pas parce qu’il y a une trêve concernant la concrétisation des expulsions que cela vous empêche de faire avancer la procédure. N’oubliez pas, par ailleurs, que la trêve hivernale ne concerne plus les squatteurs, qui peuvent donc être expulsés pendant cette période. La crise sanitaire devrait toutefois rendre difficiles ces expulsions autorisées.

Concernant l’impact du coronavirus sur l’économie et les potentielles difficultés de vos locataires à régler leurs loyers, 4 conseils :

  • Si ces locataires ont toujours réglé en temps et en heure leurs loyers et charges, le mieux est de négocier un étalement de leur dette. N’hésitez pas à voir directement avec eux des solutions favorables aux deux parties.
  • Si les impayés de loyers et/ou de charges sont récurrents, ce n’est pas la période exceptionnelle qui peut vous empêcher de déclencher toute procédure que vous jugerez utile pour assainir la situation. N’hésitez pas à consulter notre dossier consacré aux solutions face aux loyers impayés.
  • Dans tous les cas, si vous avez des crédits immobiliers en cours, n’hésitez pas à demander à votre banque une diminution ou un report des mensualités de remboursement. Même les crédits ne prévoyant pas, dans leurs conditions générales, cette possibilité, peuvent faire l’objet de tels aménagements, indiquent la plupart des banques. N’hésitez donc pas à profiter de ces facilités.
  • Dans le même ordre d’idées, les établissements financiers indiquent qu’ils sont prêts à soutenir leurs clients en difficulté, en accordant plus facilement des crédits. Ainsi, si vous-même êtes financièrement impacté et que vous avez des frais liés à vos investissements immobiliers (travaux en cours, par exemple), n’hésitez pas, là encore, à contacter votre banque pour trouver des solutions.

Pages similaires

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Partagez72
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez
72 Partages