fbpx

Travaux printaniers : Gererseul vous aide à trouver les meilleurs artisans

meilleurs artisans

Pour vous aider à dénicher rapidement des artisans sérieux et fiables, capables de vous accompagner rapidement dans vos projets, Gererseul a passé un partenariat avec meilleurartisan.com

 

Le printemps et l’été sont traditionnellement des périodes où les bailleurs s’engagent dans des travaux de réparation et de rénovation de leurs logements locatifs. Pas toujours facile, cependant, de trouver de bons artisans, disponibles, et proposant des devis avec un rapport qualité/prix correct. 

 

Meilleurartisan.com : le nouveau partenaire de Gererseul

Conscient des difficultés que vous pouvez rencontrer dans ce domaine, Gererseul a passé un partenariat avec meilleurartisan.com pour vous faire bénéficier des meilleures propositions de travaux.

Ce site réalise une sélection rigoureuse d’artisans capables de répondre à vos besoins spécifiques. Serruriers, peintres, électriciens, maçons, carreleurs, couvreurs, vitriers, plombiers, chauffagistes, cuisinistes, entreprises d’alarmes, ramoneurs… tous les corps de métiers sont présents sur cette plateforme réunissant des professionnels situés sur tout le territoire national. Les bailleurs louant des maisons peuvent aussi avoir accès à des professionnels spécialisés sur l’extérieur comme des experts du jardinage (jardiniers et architectes paysagers) de la pose de grillages ou encore de piscines. Architectes, géomètres et bureaux d’études sont aussi à votre disposition. 

Que votre projet concerne de petits travaux ou une rénovation plus conséquente, des devis détaillés peuvent donc vous être proposés par cette plateforme très complète en termes de services proposés.

 

Les travaux valorisent votre patrimoine et augmentent le rendement locatif

Un patrimoine immobilier, ça s’entretient. Préserver au moins – si ce n’est valoriser – la valeur de ses actifs pierre nécessite un entretien régulier. 

De plus, entretenir vos logements locatifs présente le double avantage de multiplier le nombre de locataires intéressés (ce n’est pas un luxe sur certains marchés) et d’accroître le rendement. Un simple coup de peinture n’est pas très onéreux et peut rapporter gros en termes d’augmentation du rendement potentiel. Un investissement plus important en travaux de modernisation peut aussi être rapidement rentabilisé. 

Une stratégie à bien étudier avant de commencer à louer un logement qui sera ensuite, peut-être, soumis à l’encadrement national des loyers ou au plafonnement local des loyers, en cours à Paris, Lille, et, depuis le 1er juin, à Plaine Commune. Mieux vaut donc présenter un logement le plus séduisant possible, dès le départ, afin de fixer le meilleur loyer. Après, il pourra peut-être être difficile de l’augmenter…

 

Le bail vous oblige à réaliser certains travaux 

En tout état de cause, si les locataires sont obligés d’entretenir les logements loués (cela fait partie de leurs obligations, autant que le paiement du loyer…), les bailleurs ont, eux aussi, l’obligation de maintenir leurs logements locatifs en bon état. N’hésitez pas à lire notre fiche Quels sont les travaux à la charge du locataire et du propriétaire ?

De manière générale, le propriétaire prend en charge les réparations nécessaires au maintien en état décent du logement (volets défectueux, robinetterie vétuste, système électrique à sécuriser…). Il est aussi en charge des travaux d’entretien des parties communes (réparations sur le gros œuvre, toitures…), et des travaux d’amélioration de la performance énergétique du logement (isolation, chaudière performante, …). Ces derniers sont d’ailleurs de plus en plus contraints par une règlementation publique exponentielle dans ce domaine. Objectif : obliger le parc de logements privés à participer à l’effort national de lutte contre le réchauffement climatique.

 

Certains travaux sont déductibles de vos revenus imposables

De très nombreux travaux sont déductibles de vos revenus fonciers (loyers des locations vides) ou de vos bénéfices industriels et commerciaux (BIC / loyers de vos locations meublées), si vous choisissez d’être imposé au réel, et non pas en micro-foncier ou micro-BIC. 

Dans le cadre de la location vide (non meublée), des travaux importants peuvent même créer un déficit foncier qui s’avère très intéressant, permettant d’abaisser et parfois même d’annuler l’impôt. N’hésitez pas à lire les détails sur ce thème dans notre fiche dédiée L’intérêt fiscal du déficit foncier.

Dans le cadre de la location meublée, les statuts de Loueur en meublé non professionnel (LMNP) ou de Loueur en meublé professionnel (LMP) permettent aussi aux travaux d’engendrer une baisse de la fiscalité. Sous statut LMNP, vos déficits sont imputables sur vos revenus non-professionnels, issus de vos locations meublées, et sur une période de 10 ans. Le LMP, en revanche, vous permet d’imputer le déficit sur votre revenu global, pendant 6 années.  

 

Vous pouvez faire des travaux dans des logements en cours de location

Certes, de gros travaux peuvent être compliqués en présence d’un locataire, mais, même dans ce cas, rien n’est impossible si c’est pour la bonne cause et que le locataire se réjouit de la plus-value, à terme. 

Légalement, rien ne vous empêche, en effet, de faire des travaux en cours de bail, comme nous l’expliquons dans notre fiche Propriétaire : puis-je réaliser des travaux en cours de location ?

 

De nombreuses aides financières sont proposées par les Pouvoirs Publics aux bailleurs faisant des travaux

L’ère est aux aides financières aux particuliers réalisant des travaux, notamment liés à la rénovation énergétique. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de courtiers en travaux, de l’ADEME, des ADIL et autres organismes publics. Le dispositif MaPrim’Rénov a beaucoup de succès auprès des propriétaires ; il vous sera accessible à vous bailleurs, dès juillet 2021. Enfin, de nombreuses collectivités locales accordent aussi des aides pour certains travaux

Laissez un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez